Accueil du site > L’antho’ > Écritures narratives > Claudie Gallay : La beauté des jours

Claudie Gallay : La beauté des jours

#socialtags

dimanche 17 septembre 2017, par veronik leray

- Je vais prendre deux RTT alors...
Il était entrain de couper des tranches fines d’un radis noir. Elle lui avait dit qu’elle partait deux jours à Paris. Tout de suite, il a voulu l’accompagner, c’est ce qu’il a dit, Je prends deux RTT et je viens avec toi. En cinq minutes, il a tiré des plans sur la comète, il a tout organisé, l’heure de départ, le trajet, ce qu’il pourrait visiter, la tour Eiffel, Montmartre, Pigalle.
- J’ai besoin d’être seule pour vivre ça. Il s’est arrêté. Il l’a regardé.
- Tu ne veux pas que je vienne avec toi ?
Jeanne a fait non de la tête.
(...)
- Moi, je n’ai jamais envie de partir sans toi.
Sa voix était blanche. Il a ajouté qu’il n’avait pas besoin de ça. Partir sans elle. Etre sans elle. Qu’il aimerait ne jamais la quitter, pas une minute.
- Je suis malheureux quand tu n’es pas là.
Il avait mal.
Jeanne s’est calée contre la table. Pourquoi c’est toujours aux femmes de se sacrifier. Pourquoi c’est toujours à elles qu’on demande d’être faibles, comme si elles étaient nées pour ça.
- Je ne veux pas renoncer.

P396/397
Claudie Gallay "la beauté des jours" éditions Acte Sud