Accueil du site > L’antho’

L’antho’

Dernier ajout : 13 mai.

Le plaisir de partager

Retrouvez des extraits de textes que nous avons le plaisir de partager avec vous... Des textes - tout du moins des passages - que nous avons aimés, que nous souhaitons défendre... C’est notre Anthologie
N’hésitez pas à greffer vos échos, vos impressions, vos réactions.

Nous avons tenté de un premier classement entre poésie, narrations, réflexions sur l’animation d’ateliers d’écriture et vidéos. Premier classement mais - à l’image de Perec devant sa bibliothèque //voir Penser-Classer // il reste toujours des inclassables !

En vous souhaitant de prendre plaisir à farfouiller parmi ces bouts de textes...

Articles de cette rubrique

  • Toni Morrison : Délivrances

    21 novembre 2015, par Dominique

    Au centre du récit, une jeune femme qui se fait appeler Bride. La noirceur de sa peau lui confère une beauté hors norme. Au fil des ans et des rencontres, elle connaît doutes, succès et atermoiements. Mais une fois délivrée du mensonge - à autrui ou à elle-même - et du fardeau de l’humiliation, elle saura, comme les autres, se reconstruire et envisager l’avenir avec sérénité. « Toni Morrison ajoute une nouvelle pierre à l’édifice d’une oeuvre [...] au sein de laquelle elle ne cesse d’examiner, d’interroger les conflits et les changements culturels de notre époque. Délivrances est incontestablement un nouveau chef-d’oeuvre. » Jane Ciabattari, BBC

  • Alessandro Barricco : Cette histoire là

    20 juillet 2014, par Bernadette Perfetti

    Ultimo est né au début de l’automobile. Son père est tombé amoureux de voitures et Ultimo des routes. Ultimo est parti à la guerre et a survécu à la retraite de Caporetto. Ultimo a vécu aux Etats Uni où il a rencontré Elizaveta. Ils se sont perdus ont tenté de se retrouver. Ultimo veut remettre de l’ordre dans le monde en construisant le circuit automobile idéal. Alessandro Barricco nous raconte la vie d’Ultimo en utilisant plusieurs narrateurs, s’autorisant parfois à jongler avec la chronologie, avec la légèreté et la profondeur, le futile et le philosophique, nous donnant un roman à la fois vif et prenant et source de réflexion.

  • Alain Mabanckou : Mémoires de porc-épic

    28 décembre 2012, par Rolande Reveyrand

    A toute personne ne craignant pas un voyage mystérieux, poétique et parfois dur dans le pays de la conscience.

    Alain Mabanckou revient avec un récit qui plonge dans les traditions ancestrales de l’Afrique et nous montre ce continent sous un jour énigmatique, mystérieux, tour à tour ironique et inquiétant. La drôlerie visible dans "Verre cassé" et la truculence de la langue de Mabanckou se retrouvent dans ce texte, plus linéaire mais aussi plus accompli.