« Bricoler de l’avenir avec du passé , trafiquer le temps » Pierre Michon parle ainsi du rôle du photographe dans « Rimbaud le fils ». On pourrait appliquer cette phrase aussi aux personnes qui écrivent et avec plus d’acuité à ceux qui écrivent un journal. En plus de laisser traces, de mettre à distance tenir un journal permet de laisser derrière soi tout en préparant l’avenir .

porte - JPEG - 294.6 ko
porte

Ainsi font les Tisseurs de mots qui après le journal de confinement ont enchaîné sur une animation nocturne , des stages d’été préparé l’avenir en proposant deux weekend d’analyse de pratique et échanges aux animateurs animatrices d’ateliers d’écriture. Ainsi prêts à aborder les ateliers et rencontres d’automne nous écrirons avec plaisir au temps et au tant qu’il nous plaira car « pour un auteur le bon temps c’est celui qui va et pas un autre » (Anne Serre Au cœur d’un été tout en or »)