J’irais bien lire chez vous

Entre novembre 2018 et janvier 2019, l’ACAL (association cantalienne pour la lecture) fait rayonner une équipe de lecteurs professionnels pour aller lire à domicile ou en chambre (instituts) auprès des personnes isolées du Cantal.

Reste le vivant

"Retour au neutre. Être dans le vivant, sur ce mode particulier : ni action, ni réflexion, ni domination, abandon, mélancolie, fuite, espoir, mémoire, projet, ni même mot. Vide par vidange, évacuation de soi. Reste le vivant, neutre, vivant."

Antoine Emaz, prises de mer

info document - JPEG - 2.8 Mo

On aimerait ça, des fois, se mettre en mode « pause ». La vie s’enfile et un projet remplace un projet. On se dit : ça ira mieux dans quelques temps, j’aurai bien un petit creux… Ça arrive, le creux, parfois, on croit qu’on respire mieux, on dort un peu plus longtemps, on fait même la sieste… mais au bout d’un moment, on ne peut s’empêcher…au détour d’une phrase, d’une lecture, d’une émission, d’une musique, d’une rencontre, d’échafauder, de remettre tout sur le tapis, de recréer des liens, de se remettre à tisser, et la vague déferle, nous submerge une nouvelle fois, chargée de mots et nous avons encore et toujours besoin d’inventer, d’écrire, de remuer, avec notre langue, de nouveau traversée par tout ce que nous avons récolté, pendant ce temps de pause et enfin…peut-être un texte, une nouvelle, ou bien tout autre chose, un atelier, qui donne le goût aux autres d’être vivant. Parce qu’être vivant, c’est vivre n’est-ce pas ?

Les Tisseurs de Mots ont bien pensé à mettre le Festivalet des ateliers d’écriture en pause et puis on s’est dit que ce n’était pas encore le moment. Il y avait encore au fond de nous, de la matière, de l’énergie, des choses pas dîtes, des terres non-explorées. On a farfouillé dans le chaudron de tout ce qui était encore là et au bout d’une de nos mains, il y eut la musique. La musique des mots, les mots de la musique…

[Pause]

car le Festivalet des ateliers d’écriture, est encore en train de se construire, de se peaufiner. Il nous reste du temps jusqu’au 24, 25, 26 mai, mais, en attendant…

Vous pouvez…

préparer le Festivalet avec nous et répondre à notre appel à texte sur le thème "RiCOCHER". Voir ->ici
Ou/et nous rejoindre le 1, 2, 3 mars à Blesle pour un stage en compagnie de Nicolas Savoye, artiste et inventeur génial, qui nous aidera à concevoir des bancs poétiques en écho au Festivalet. Plus d’informations ->ici