Épisodes précédents : Vincent et Lucile ( récemment séparés ) élevèrent Ella, Denis et Claire élevèrent Margaux mais découverte récente : à la maternité, il y a eu une négligence et les bébés ont été intervertis. Pour l’instant, rien ne change en semaine, les fillettes souhaitant rester dans leur école (...)

Etincelant ! un monde figé et étincelant et minéral . Pas de mouvement pas de bruit pas d’odeur ; un monde blanc et bleu avec quelques touches de gris. Seuls dans cet univers, Elliot et Patrick troublent l’immobilité et le silence. Mais de façon si ténue, leurs souffles exactement accordés, le (...)

L’hiver d’alphonse, le blanc s’est invité l’hiver d’alphonse, sa disparition brutale alphonse est mort, gommé d’un coup sa jeune compagne l’a assassiné par cupidité ? Marion a disparu dans le blanc Marion est morte, gommée d’un coup pirate le chat borgne a disparu l’étang s’est évaporé, envolés canards et (...)

Givrée dentelée en frise éphémère Torsadée de transparence, La source glacée s’impatiente Craque en brisure éparse Immobile agacée vaincue La neige moutonne nonchalante Courbe gracieusement le col d’une rose rouge sang. Silence hivernal Reposant. Je marche empruntant le chemin tortueux qui monte à la (...)

Le printemps de LM L’été de LM L’automne de LM Pile Marcher la corde lourde scie l’épaule L’arbre grand choisit avant La nuit sans lune La douceur d’un air. Une nuit d’été, comme je les aime Le froid à l’intérieur En un instant, un moment Qui semble long, en apesanteur Je suis mort. Est ce que je (...)

Le printemps d’Elliot Cloud L’été d’Elliot Cloud L’automne d’Elliot Cloud Neige La porte de la bergerie était grande ouverte. Planches de bois grises sortant des monticules neigeuses qui avaient recouvert tout le comté, immobilisant hommes et bêtes dans son univers feutré et immaculé. On entendait (...)

lac aux rives festonnées de givre sculptures de glace transparentes OLGABRIEL premières froidures rires et fusion après le vin nouveau vin et marrons chauds étreintes passionnées au cœur un invincible été par moins quinze degrés bise comme alizé souffle sur la fin d’une année demain (...)

La terre gèle continûment. Quand elle le peut, la vie s’enfonce dans le sol se retire, pour quelques temps. Baptiste, installé au près du poêle craque le bois rongé de flammes ronfle le vent dans le conduit sa peau frisonne des souffles glacés venus du dehors son corps ralentit. Couverture, thé (...)

Réveil d’ouate la flanelle rose dénoue les épaules le volet clos s’éveille timide et blanc la lune ronde a commandé le gel le toit a craqué cette nuit dans le jardin assoupi les choux s’alignent en rangs comme des élèves résignés dans une cour d’école elle compte les boules de gui sur le squelette transi (...)

Et pour finir notre cycle des quatre saisons... une petite ode à l’hiver et sa beauté. Un clin d’œil à la chaleur du cœur de nos divers personnages. Vous l’aurez compris l’écriture poétique est bienvenue... Un courant d’air, la porte ouverte à la poésie pour apprivoiser la nouvelle année. « lèvres (...)

Articles : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | Tout afficher