La terre gèle continûment. Quand elle le peut, la vie s’enfonce dans le sol se retire, pour quelques temps.

Baptiste, installé au près du poêle craque le bois rongé de flammes ronfle le vent dans le conduit sa peau frisonne des souffles glacés venus du dehors son corps ralentit.

Couverture, thé brûlant, chaussettes de laine entretiennent le feu. Baptiste au près du poêle au près du temps qui a gelé.