La proposition d’écriture

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une proposition, d’une impulsion pour entrer dans l’écriture. Elle autorise donc tous les écarts par rapport aux contraintes qu’elle contient, la visée est de permettre à l’écriture de surgir, de laisser chacun explorer un univers personnel - elle n’est pas de répondre à une commande stricte. Les propositions sont nourries par des textes littéraires soit pour leurs images et leurs évocations, soit pour leur construction formelle, soit pour les enjeux d’écriture qu’ils creusent. La proposition - le plus souvent - est l’association d’une ouverture - pour que chaque participant puisse donner à voir son univers personnel - et d’une contrainte - qui devient point d’appui pour entrer dans l’écriture.

Les retours

Les retours sont formulés par l’ensemble des participants, l’écoute de chacun est sollicitée, est aiguisée. Le groupe devient un moteur de la recherche collective qui s’engage… Les retours sont essentiellement bienveillants - ce qui n’empêche pas le désir de toucher une sincérité dans ce qui s’échange. Ils permettent de tisser des liens pour permettre aux participants de percevoir une partie des enjeux que soulève l’acte d’écrire et d’entendre plus distinctement leur voix (voie) singulière.

Une recherche permanente

Parce qu’accorder une place à chacun dans le groupe et lui accorder toute sa place est un équilibre difficile à tenir, Parce que rester à l’écoute de l’écriture de chacun est exigeant, Parce que animer c’est recevoir les textes des autres pour en souligner les lignes forces, parce que la lecture d’un texte est un moment d’exposition délicat pour celui qui a écrit, Les animateurs de l’association Tisseurs de Mots participent régulièrement à des réflexions, des analyses autour de la posture de l’animateur. Ils questionnent des enjeux qui peuvent émerger de l’atelier d’écriture au regard du projet qu’ils se sont fixés au départ.