Dans le cadre de la manifestation Mars prend ses quartiers à Brioude, Tisseurs de Mots a inventé, organisé et animé un dispositif d’écriture et d’échange entre les résidents de l’EHPAD et des élèves de 3e. Les textes créés à cette occasion ont été rassemblés dans un recueil.

L’adolescence, une tranche de vie

L’idée d’origine était de réunir anciens et jeunes autour d’un espace commun : leur adolescence, une anecdote et les rêves qui traversent cette période où on se construit, où on s’appuie, parfois malgré soi, sur nos racines pour se projeter vers l’avenir.

Nous faisions le pari que de générations en générations, les anecdotes prégnantes de l’enfance et les rêves ne sont pas si différentes même si les conditions de vie ont été bouleversées. Nous faisions le pari que c’est une partie de notre humanité qui émergerait des textes témoignages. Nous ne nous étions pas trop trompés.

Ecrire et lire pour échanger, pour partager

Chaque participant a réalisé un petit carnet pour accueillir ses textes. Ce carnet a été remis à un « correspondant » particulier et a reçu en même temps le carnet de son « correspondant ». Il s’agit donc de donner du sens à l’acte d’écriture : on écrit pour s’adresser à quelqu’un - même si on ne le connaît pas - pour partager quelque chose avec lui ou elle.

L’attente a été particulièrement forte du côté des personnes âgées. Le désir de recevoir un témoignage venu du monde du dehors, d’une vie de laquelle ils se sont un peu extraits en entrant à l’EHPAD, était puissant.

couvertures de carnets

Malheureusement, ce projet n’a pas permis la rencontre des participants telle que prévue à l’origine : l’épidémie de coronavirus a provoqué un confinement et un isolement des uns et des autres.

Un livre a été fabriqué pour les partenaires de ce projet afin de garder une trace de ces témoignages. Certains souhaitent s’emparer de cette matière pour faire des lectures publiques d’extraits de ces textes.