Une femme pense reconnaître son frère dans le vagabond du parc. Elle va tenter de renouer avec lui en négligeant son mari et son fils …. Allers-retours par chapitre entre présent et enfance, parallèle entre le frère et l’enfant . On est toujours à la limite du sensé du réel et de la folie , de l’imaginaire. La vérité, si elle existe , est suggérée en fin de livre.

le ciel des chevaux /Dominique Mainard
le ciel des chevaux /Dominique Mainard

« Tu te racontais des histoires ou plutôt des histoires naissaient en toi, quelles fermentations dans quels marigots profondément enfouis, elles pointaient leur gueule et se déroulaient interminables lianes ou des dragons chinois dont le corps louvoyant s’étire à l’infini ; bientôt elles se déployaient dans tout l’espace de la chambre, frôlant les quatre murs et le plafond, leurs queues fouettant l’air. (…) A mon retour tu m’en faisais le récit, (…) nous n’avions pas besoin d’artifices pour traverser les miroirs du réel. »

Voir en ligne : http://www.babelio.com/auteur/Domin…