Ce n’est pas l’amour. Pas encore. Ou presque trop. Ou plus tout à fait. Pourtant tous les personnages de ce livre se croient amoureux. Alors quoi ? Leurs histoires d’amour ne seraient-elles que des tentatives d’amour ? Passant de l’humour à la gravité, de la confidence à l’outrage, de la pudeur à la sensualité résolue, Arnaud Cathrine revisite, au fil des 10 nouvelles, un motif universel, fluctuant, insaisissable. (4e de couverture)

Il avait fallu du temps. Beaucoup de temps . Combien on ne saurait le dire.

On ne peut même pas inventorier les causes . Enfin on pourrait le faire mais ce serait faux. La seule raison c’est le temps . Qu’on nommera de telle façon selon qu’on est lui ou elle. Ca oui, on pourra toujours qualifier le temps, mais là n’est pas l’important. (p 66)

  • je ne suis pas agressif. je me demande simplement pourquoi tu as envie de fuir tout d’un coup ! Qu’est ce que je fais de mal ? C’est quand même normal d’évoquer notre passé un jour comme aujourd’hui !
  • on a peut être pas retenu les mêmes choses en l’occurrence ? Je me suis liquéfié. (p 115)

Je n’écoute plus de musique. Il me faut des voix. Le murmure de la vie. Que je tente vainement de rejoindre. (p 207)