Comment nommer le brin d’herbe qui se lève seul parmi la multitude infinie des âmes toutes avides du même soleil

Quand les contours de nous mêmes sont silencieux ne sachant finalement rien cela est bon

Carolyn Carlson : brins d’herbe, Actes Sud 2011

Vos témoignages

  • michelle foliot 31 janvier 2013 10:47

    De l’étonnement de nous-même dans la recherche d’un idéal, fouillant les parties inconnues de nous-même et révélant la lumière.