Il tourna la tête, jeta un dernier regard à la maison de retraite, dont il pensait, il n’y a pas si longtemps encore, qu’elle serait sa dernière demeure sur terre. Tant pis, il pourrait toujours mourir ailleurs plus tard. Le centenaire se mit en route sur ses chaussons-pisse (on les appelle comme ça parce que les hommes d’un certain âge ont du mal à faire pipi plus loin que le bout de leurs chaussons ). Il traversa d’abord un parc puis une grande place où se tenait de temps à autre une foire, dans cette ville qui le reste du temps était fort calme. Au bout de quelques centaines de mètres, Allan s’assit sur une tombe, derrière l’église médiévale qui était la grande fierté de la région. Il avait besoin de reposer ses genoux. Les gens du coin n’étaient pas des chrétiens très fervents, et il pouvait raisonnablement espérer avoir un moment de tranquilité à cet endroit.

Vos témoignages