Au centre du récit, une jeune femme qui se fait appeler Bride. La noirceur de sa peau lui confère une beauté hors norme. Au fil des ans et des rencontres, elle connaît doutes, succès et atermoiements. Mais une fois délivrée du mensonge - à autrui ou à elle-même - et du fardeau de l’humiliation, elle saura, comme les autres, se reconstruire et envisager l’avenir avec sérénité. « Toni Morrison ajoute une nouvelle pierre à l’édifice d’une œuvre […] au sein de laquelle elle ne cesse d’examiner, d’interroger les conflits et les changements culturels de notre époque. Délivrances est incontestablement un nouveau chef-d’œuvre. » Jane Ciabattari, BBC

« Queen ne toqua pas ; elle ouvrit tout bonnement la porte de la caravane de Booker et entra. Lorsqu’elle vit Bride assoupie, affalée dans un fauteuil et l’ecchymose au dessus de l’œil de Booker, elle dit : »Doux Seigneur. Qu’est-ce qui s’est passé ?

  • Prise de bec, répondit Booker.
  • Elle va bien ?
  • Ouais. Elle s’est mise K-O. et elle s’est endormie.
  • Une« prise de bec ». Elle a fait tout ce chemin pour te tabasser ? En quel honneur ? Amour ou chagrin ?
  • Les deux probablement…

Toni Morrison ; Délivrances, Christian Bourgeois Editeur, page 173.