« tu te souviens de ce qu’elle disait et qu’elle aurait pu dire, sa voix répétant les mêmes, as-tu changé de slip et coupé tes ongles et lavé tes pieds ? tes chaussettes ne sont-elles pas trouées ? as-tu pris le temps de laver ton linge et de faire ton ménage chez toi ? De nettoyer les films pornos de ton ordinateur et as-tu sorti les poubelles et retirer les miettes sur la table ? votre mère à vous deux, tu te souviens de son visage qui vous répétait, il faut rester propre et se changer tous les jours, si vous avez un accident, s’il vous arrive quelque chose, si vous devez aller à l’hôpital, il faut un slip et un ti-shirt propre tous les jours et des ongles récurés et coupés courts, voilà ce qu’elle aurait dit, votre mère, lorsque vous étiez enfants et pas comme maintenant où elle va rester bouche bée quand tu vas lui annoncer. »

Laurent Mauvignier : Ce que j’appelle oubli, Les éditions de Minuit, 2011, pages 58/59.