Depuis toujours, Tisseurs de Mots fabrique avec le désir de créer de la rencontre, de la convivialité, du plaisir ; avec le désir de sortir les pratiques de lecture et d’écriture des salons sages et silencieux. Il n’empêche, ce qui tient notre projet, c’est notre exigence à imaginer, organiser et (...)

...Nous prendrons notre première phrase, nous la poserons délicatement sur la feuille, nous tendrons toutes nos forces, dans le silence d’un matin ou d’une nuit, nous tracerons une ligne sinueuse ou droite vers un unique but : notre dernière phrase. Notre texte devra être tendu de bout à bout, (...)

« Il est néfaste d’être purement un homme ou une femme ; il faut être féminin-masculin ou homme-féminin. (…) L’art de création demande pour s’accomplir qu’ait lieu dans l’esprit une certaine collaboration entre la femme et l’homme. Un certain mariage des contraires doit être consommé. L’esprit tout entier doit s’ouvrir largement et nous devons avoir l’impression qu’un écrivain communique son expérience avec une plénitude totale. » Virginia Woolf

Est ce que fuir, c’est partir ? Est-ce que fuir c’est tout abandonner ? L’écriture est-elle une fuite ? Elle demande tellement d’introspection, tellement d’efforts pour être au plus près, au plus juste de nous même. Ne serait-ce pas tout le contraire d’une fuite ? C’est une des nombreuses questions que (...)

Nous aussi Nous sommes des volcans, Mais eux ils peuvent - Impunément. Eugène Guillevic : Art poétique, Poésie Gallimard, page 304 Mue d’une grande énergie, l’équipe des Tisseurs de Mots ne manque pas d’idées pour faire de 2017, une année de mots, de voix et d’écriture. Bien-sûr, nous visiterons les (...)

La patience Tout commence et tout finit toujours par la patience dans l’écriture d’un livre. En amont, il faut laisser le livre infuser en soi, c’est la phase de maturation, les premières images qui viennent, les personnages qui s’esquissent. (...) Cette phase de préparation poussée à l’extrême, le (...)

Écrire serait une affaire de corps, de corps à donner, pas donner son corps, quoique, mais donner corps à, incarner, donner chair. Le verbe s’est fait chair. C’est une vieille histoire, on a déjà entendu ça quelque part, on s’en souvient dans un coin de soi, coin ombreux et confiné des enfances et du (...)

84. Je sais qu’être déstabilisé par un mot est moins un signe de faiblesse que celui d’une imagination fertile. 89. Je sais qu’avec un peu de recul, n’importe quel mot acquiert une étonnante beauté. N’importe - quel - mot - acquiert - une - étonnante - beauté. 146. Je sais qu’avec toutes ces naissances (...)

Le temps Le temps qui peut changer Le nuage en nuage Et le roc en rocaille Qui fait aussi languir Un oiseau dans les sables Et réduit au silence De l’eau pure tombée Dans l’oubli des crevasses, Le temps existe, À mi-chemin Eugène Guillevic : Exécutoire, le temps Rares sont celles et ceux qui ne (...)

Nous connaissions les Tisseurs entremélant les mots. Depuis peu, ils se servent de leurs oreilles et de leurs yeux pour capter sons et lumières. Collectionneurs d’impressions, ils ont arpenté la biennale d’aquarelle de Brioude et ont demandés aux visiteurs : « Ce tableau, qu’est ce que ça vous évoque (...)

On est face au blanc du papier. On n’a qu’une envie, le surcharger d’encres colorées, verte, orangée, jaune, brune, grise profond. On attend de voir, ce qui pourrait émerger. Incertitude. Etonnement. On tend l’oreille, on guette. On reste disponible à ce quelque chose qui pourrait surgit, qui finit (...)

Après une année riche en rencontres, en projets, en ateliers, les Tisseurs s’offrent une pause avec l’été. Une pause pour marcher / au cours du stage marche et écriture / pour lire, pour se laisser porter, pour imaginer de nouvelles aventures d’écriture... Une pause pour écrire aussi puisque Les Quatre (...)

Albane Gellé : Si je suis de ce monde, Cheyne, 2013.Nous avons la chance d’accueillir prochainement dans la région deux poètes, Jean-Luc Raharimanana et Albane Gellé, la chance de pouvoir les rencontrer pour échanger avec eux sur leurs parcours, leurs projets, leurs joies et leurs doutes, la (...)

Douceur des feuilles qui commencent à se déplier au bout des branches, Douceur des verts qui pointent leur nez dans les prés, Douceur de l’air chargé des rais de soleil, et douceurs des propositions poétiques des Tisseurs de Mots en ce mois de Mars... C’est décidé, le Printemps sera Douceur !Venez (...)

L’actu ! pour ce début d’année 2014…

Les rendez-vous de la rentrée 2013-14 et le programme de tous nos ateliers …

Dans le cadre de sa programmation « Café Bibliobus », la Communauté de Communes du Pays de Massiac organise une rencontre avec l’auteur Jean Luc Raharimanana à Saint Poncy

C’est le café associatif, le Café Grenouille, qui accueille l’atelier d’écriture des Tisseurs de Mots à Langeac. Notre atelier trouve toute sa place dans ce lieu chaleureux, dédié à la lecture et à la culture mais aussi à l’échange et à la rencontre.

Dans le cadre du cycle d’ateliers d’écriture élaboré par Tisseurs de Mots en partenariat avec la Communauté de Communes de Massiac et l’association Le Chat dans le Cèdre, l’année 2012 se clôture avec deux ateliers qui investissent les lieux.

La majesté du Mont Bar, le regard contemplatif, qui, de la potence se perd vers la chaîne des Puys...Quel bel endroit pour écrire en Haute-Loire ! Salle Georges Sand le 27/01/12 à 20 h Atelier d’écriture proposé par Véronik Leray Essai gratuit, participation de 15 € pour l’année. 09.53.10.87.57 (...)

Présentation d’un atelier d’écriture réalisé dans le cadre du Printemps de Poètes à St Germain Lembron en mars 2012.

Écrire en Pays de Massiac est un cycle d’ateliers d’écriture mensuels mené en partenariat avec la Communauté de Communes du Pays de Massiac et l’association du Chat dans le Cèdre au cours de l’année 2011-2012.

Articles : 0 | 10 | 20 | Tout afficher