Une impression étrange ce matin. Finie la lourdeur, finie la froidure, finies les gelées habituelles. Une espèce de douceur enveloppait subtilement la campagne environnante. La nature semblait soudain se métamorphoser : quelques pâquerettes osaient montrer leur bout du nez dans le jardin ; quelques « chatons » s’étaient donné rendez-vous pour décorer les arbres. Le ciel semblait plus bleu qu’à l’ordinaire. Les oiseaux eux-mêmes s’étaient remis à chanter. MR HAUTBAS en profita même pour faire un peu de jardinage. Il aurait pu en rester là, mais dérangé par son mur entrain de s’effriter, il se mit en tête de le réparer… Sans doute inconsciemment relié à la sève printanière qui affluait jusqu’au bout des nouvelles branches, il sentit un dynamisme et une vigueur perdus depuis trop longtemps l’ébranler dans tout son être et l’animer d’une énergie qui allait lui être bien utile… Le projet, à peine ébauché, il prit donc contact avec un ami de longue date, puis se rendit dans le magasin de bricolage le plus proche de son domicile et chargea dans sa remorque tout le nécessaire indispensable à ce travail d’un nouveau genre… sacs de ciment, grands récipients, projecteur… Il en était sûr, le mur allait retrouver, grâce à lui, une nouvelle jeunesse et ne pourrait manquer de le remercier… Lui, certainement, la voisine un peu moins, car notre homme pris dans la fougue de l’air ambiant se crut obligé pendant toute la journée, d’asperger le jardin et la terrasse d’à côté et de ciment les maculer… La voisine, d’un naturel plutôt aimable et découvrant, à l’heure du goûter, l’ampleur des dégâts, ne comprit tout d’abord pas comment cet opportun avait pu être personnel, au point de ne pas se soucier de l’effet procuré et se chargea donc de le lui faire savoir… Croyez-vous qu’il s’excusa ? Même pas… Elle s’empara alors aussitôt de son tuyau d’arrosage pour faire un peu de nettoyage et, la tâche touchant à sa fin, elle se chargea, en guise de remerciements d’asperger délicatement à son tour le jardin de ce bien curieux personnage… Le pire dans l’histoire est qu’il n’apprécia pas ces quelques gouttes de pluie et lui demanda même de s’excuser… Je vous laisse imaginer sa réaction et les très bonnes relations de voisinage qu’ils eurent par la suite…