Bonjour ami(e)s tisseurs-teuses

Merci pour ce bel été !

Nous continuons en compagnie de nos amis découverts grâce à vous et nous vous invitons à prolonger cette aventure en écrivant une nouvelle tranche de vie de votre personnage.

L’AUTOMNE EST LA !

Nous hésitons entre contemplation tranquille de sa beauté matûre ou nostalgie d’un été bien fini… Nos personnages ont souvent pris l’air, soleil où pas, et désormais se préoccupent du petit confort de leur intérieur (dans tous les sens du terme).

§ Vous allez décrire très précisément leur cadre de vie et nous informer sur leur goût et l’atmosphère qui imprègne les lieux.

§ Vous imaginerez un monologue intérieur du personnage dans son décor. Il nous renseignera sur ses motivations, ses doutes ou hésitations, ses espoirs, ses réflexions intimes… Vous utiliserez le je dans cette partie.

§ Vous ferez quand même avancer l’action, car il se passe des choses dans leur vie et celle de leur entourage.

Quelques contraintes… §§vous essaierez de DECRIRE COMME ON PEINT, une écriture sensuelle faisant appel à la métaphore tant pour un portrait qu’un objet.

« Ma femme a la chevelure de bois, des pensées en éclairs de chaleur, une bouche de cocarde… » (A. Breton)

« Le lit est là au fond, comme une barque en attente de vagues, les rideaux sont tirés, bleus aux motifs de marine. Des livres à la reliure fânée se sont endormis. Je m’assoie sur l’unique chaise en paille sous la photo d’un oncle aux moustaches cirées. »( M.Yourcenar)

§§vous emploierez le CONDITIONNEL dans une partie du monologue (avec des si)

§§ deux expressions OBLIGATOIRES : il n’y a pas de fumée sans feu être mi figue mi raisin (c’est de saison)

A vous lire bientôt ! // envoyez-vos textes à tisseursdemots chez hotmail.fr //